☀️ Frais de port offerts en France métropolitaine à partir de 39€ d'achat ! ☀️

Huiles essentielles enceinte : doit-on en avoir peur pendant la grossesse ?



1- Les huiles essentielles chez la femme enceinte

2- Les huiles essentielles pour l’accouchement et l’allaitement
3- Les huiles essentielles et les cosmétiques pour future maman

 

Une huile essentielle correspond à l’essence d’une plante recueillie par distillation. Elle peut provenir des fleurs, des fruits, des feuilles, des graines, de l’écorce ou des racines. Même si elles sont naturelles et bio, les huiles essentielles peuvent se révéler dangereuses pendant la grossesse. Dans cet article, vous serez tout sur l’aromathérapie, l’utilisation médicale des huiles essentielles. Pourquoi faut-il les consommer avec parcimonie pendant la grossesse, quelle est la bonne façon de les utiliser, quelles sont celles à privilégier après l’accouchement et pendant l’allaitement etc ?

huile essentielle grossesse

 

Huiles essentielles grossesse : Les huiles essentielles chez la femme enceinte 

  • Huiles essentielles et premier trimestre de grossesse

Chez la femme enceinte, les huiles essentielles sont interdites pendant les trois premiers mois de la grossesse. Il s’agit d’un excès de précaution car toutes les huiles essentielles ne sont pas néfastes. Néanmoins, pour votre bien-être et celui de bébé, nous vous recommandons de ne pas en utiliser pendant votre premier trimestre de grossesse.

 

  • Pourquoi interdire les huiles essentielles au premier trimestre ?

Ingérées par voie orale ou par voie cutanée, les huiles essentielles peuvent être néfastes pour vous et pour votre bébé in utero,  voire même responsables d’un avortement spontané.

En effet, plusieurs huiles essentielles sont dites "neurotoxiques". Elles contiennent des molécules "cétones" qui peuvent, si elles sont mal utilisées, causer des spasmes nerveux ou respiratoires, ou des nausées. Utilisées sur la peau, les huiles essentielles peuvent aussi traverser la barrière du placenta, atteindre l’embryon ou le fœtus et affecter son développement. Leur action sur le système endocrinien étant encore mal connu, la prudence est de mise. On évite donc les huiles essentielles pendant son premier trimestre de grossesse.

 

  • Huiles essentielles à partir du quatrième mois de grossesse

A partir du quatrième mois, il est possible de se soigner avec l’aromathérapie mais la encore, prudence ! Seules certaines en faible dose sont autorisées en usage topique uniquement et on évite soigneusement de les appliquer sur la ceinture abdominale.

Parmi celles autorisées, on retrouve l’huile essentielle de citron, l’huile essentielle de lavande, l’huile essentielle eucalyptus citronné, l’huile essentielle de rose, l’huile essentielle tea tree etc... Parlez-en à votre médecin au préalable pour vous assurer qu’elles ne renferment aucune molécule toxique pour vous ou bébé.

 

  • Huiles essentielles à bannir pendant toute la grossesse

 Certaines huiles essentielles sont interdites uniquement au premier trimestre alors que d’autres sont néfastes tout au long de la grossesse. C’est le cas de l’huile essentielle de menthe poivrée, l’huile essentielle de persil, l’huile essentielle eucalyptus mentholé, l’huile essentielle sauge... Cette liste est loin d’être exhaustive. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien ou de votre médecin si vous avez le moindre doute.

 

Huiles Essentielles grossesse : Les huiles essentielles pour l’accouchement et l’allaitement 

  • Accouchement : huile essentielle de clou de girofle

Pendant l’accouchement, l’huile essentielle de clou de girofle peut vous aider à supporter la douleur des contractions. Le nom latin de cette huile essentielle est Eugenia caryophyllus en référence à Eugénie, Sainte patronne des sages-femmes ! Avec sa forte concentration en eugénol, cette huile essentielle possède des propriétés antalgiques puissantes. Elle chauffe la peau et soulage les contractions douloureuses tout en favorisant les contractions utérines efficaces et facilite l’expulsion du bébé.

 Quelques précautions à connaître:  

- demandez toujours l’aval de votre gynécologue ou de votre sage-femme avant d’y avoir recours. 
- elle est interdite pendant toute la grossesse à cause de ses propriétés spasmolytiques qui favorisent la relaxation musculaire.
- lors de l’accouchement, vous pouvez la prendre par voie orale sur un morceau de sucre ou avec une cuillère de miel. Elle s’utilise aussi en massage dans le bas du dos au moment des contractions. Attention, il faut la diluer dans une huile de soin, comme notre huile anti-vergetures bio, car elle est dermo-caustique.

  

  • Huile essentielle et allaitement

Les huiles essentielles peuvent se retrouver dans le lait maternel. La femme allaitante doit donc respecter les mêmes consignes que la femme enceinte à partir du quatrième mois afin d’éviter un usage et des effets encore trop mal connus sur l’enfant. L’utilisation des huiles essentielles doit la aussi se faire avec l’accord de votre médecin.

 

Huile essentielle grossesse : comment choisir ses cosmétiques pour future maman ? 

Vous l’aurez compris, chez Eve & Rose on vous recommande simplement de garder les huiles essentielles pour l’après grossesse/allaitement. Par mesure de précaution, toute notre gamme est formulée sans huile essentielle afin de vous garantir des soins 100% sains pour vous et bébé. Votre sécurité et le bien-être de bébé sont nos priorités. Nous en faisons aucun compromis pour votre santé ou celle de bébé.

Chez Eve & Rose, nous avons privilégié les huiles végétales pour votre bien-être et celui de bébé. Notre Huile Anti-vergetures bio est ainsi composée uniquement de 6 ingrédients dont 4 principes actifs naturels : huile d’argan, huile de macadamia, huile de tournesol et Vitamine E. Elle nourrie la peau en profondeur et renforce son élasticité. Une formule minimaliste avec une excellente bio-compatibilité sur la peau pour un maximum de résultat.

 

Découvrir nos soins sans huile essentielle