♡ Nos soins seront à nouveau disponibles prochainement ! ♡

Bains dérivatifs : quels sont les bienfaits ?


Décrits pour la première fois par l'Allemand Louis Kuhne, au XIXème siècle, les bains dérivatifs consistent à rafraîchir l’entrejambe avec une poche de glace afin de lutter contre la fatigue, améliorer la digestion et éliminer les mauvaises graisses.  Remise au goût du jour par l'auteur de livres sur la santé, France Guillain, cette méthode naturelle a de plus en plus d'adaptes. 

Bains dérivatifs : le principe
Bains dérivatifs : comment ça marche ?
Bains dérivatifs : les bienfaits 
Bains dérivatifs : grossesse et post partum

 

bains dérivatifs 

Bains dérivatifs : le principe

Selon France Guillain, spécialiste française des bains dérivatifs, la marche sans sous-vêtements, pratiquée autrefois, permet de rafraîchir le corps et de stimuler la mobilité des fascias grâce aux frottements des aines l’une contre l’autre, légèrement humides de sueur et dans un courant d’air frais. Toujours selon France Guillain, la température corporelle moyenne des Occidentaux serait passée en 50 ans de 36,6°C à 37,2°C, indiquant un état inflammatoire chronique.
L'idée derrière les bains dérivatifs est donc de baisser la température corporelle plus faible et de lutter contre les inflammations du corps. 

Bains dérivatifs : comment ça marche ?

L'objectif est de refroidir l'entrejambe avec de l'eau glacée. On s'assoie donc sur une cuvette ou un bidet, et on passe sur son périnée et les plis inguinaux un gant d'eau très froide, mais pas glacée, pendant 15 à 20 minutes. Tout le reste du corps doit être couvert chaudement.
Une version plus moderne mais tout aussi efficace, existe : on glisse dans son sous-vêtement une bande de glace au niveau de l'entrejambe, que l'on garde jusqu'à ce qu'elle se réchauffe. La bande de gel Eve & Rose se refroidit simplement en l'immergeant dans de l'eau glacée ou en la plaçant au congélateur pendant 2 heures environ. La bande de gel, glissée dans son enveloppe en coton, se place directement au contact de la peau. Vous pouvez vous habiller par dessus et vaquer à vos occupations habituelles. 

Bains dérivatifs : les bienfaits 

Les bienfaits des bains dérivatifs diffèrent selon chacun. Les plus fréquemment constatés sont : 

- amélioration de la constipation
- augmentation générale de l'énergie
- diminution de la sensation de jambes lourdes
- traitement des 
hémorroïdes
- traitement de l'incontinence
- amélioration du sommeil
- diminution des dérèglements hormonaux
- diminution de la cellulite
- ... 

Les bains dérivatifs ne font malheureusement pas de miracle. Comme l'écrit France Guillain dans le livre qu'elle a consacré à cette pratique, cette méthode naturelle n'est pas suffisante pour être en bonne santé. Elle recommande également de manger de façon modérée et équilibrée, privilégier les aliments non transformés, faire de l'exercice régulièrement, dormir suffisamment etc... Pour en retirer le maximum de bénéfice, il est nécessaire de pratiquer les bains dérivatifs sur le long terme, et de les associer à une bonne hygiène de vie.

Bains dérivatifs : grossesse et post partum

Par mesure de prudence, nous vous conseillons simplement d'attendre la fin de votre grossesse et de votre post partum si vous souhaitez essayer les bains dérivatifs.

En effet, ils sont déconseillés
 pendant le premier trimestre, et soumis à l'accord du médecin ou de la sage-femme pour les trimestres suivants. Si vous êtes tombée enceinte grâce à une PMA ou une FIV, les bains dérivatifs sont déconseillés pendant les 9 mois.
Le post partum ne paraît pas être non plus le meilleur moment pour commencer. Pendant cette période, la chaleur est le maître mot. La jeune maman doit se sentir bien et "enveloppée" de chaleur pendant cette période déjà intense et riche en émotions. Gardez votre motivation pour plus tard lorsque vous aurez retrouver un quotidien plus apaisé.

Si la pratique quotidienne des bains dérivatifs n'est pas recommandée pendant la grossesse et le post partum, en revanche une poche glacée sur la zone du périnée peut vous soulager de nombreuses douleurs ou inconforts. 
- froide, la poche de glace apaise efficacement et instantanément les douleurs liées aux hémorroïdes et à l'épisiotomie. Elle est également efficace sur les hématomes, la cicatrice de césarienne et les symphyses pubiennes.
- chaude, elle apaise les douleurs liées aux tranchées, lorsque l’utérus se rétracte après l’accouchement.